L’effet des bourgeons sur l’arthrite rhumatoïde juvénile : une étude scientifique prometteuse

L’arthrite rhumatoïde juvénile, appelée aussi « arthrite juvénile idiopathique » (AJI) est une forme d’arthrite inflammatoire chronique affectant au moins une articulation et touchant les enfants de 16 ans et moins (2). Quand plusieurs articulations sont touchées, on parle de polyarthrite rhumatoïde juvénile.

 

Les symptômes :

Les enfants souffrant d’arthrite rhumatoïde juvénile peuvent subir l’accroissements de la taille d’une ou de plusieurs articulations et inflammations causant chaleur, rougeurs et douleurs articulaires. Les enfants atteints peuvent être amenés à boiter, voire ne plus pouvoir utiliser certains membres en cas d’atteinte sévère de leurs articulations (3).

 

Traitements :

Les médicaments récemment développés, tels que les anti-inflammatoires non-stéroïdiens (NSAIDs) et les médicaments antirhumatismaux modificateurs de la maladie (DMARDs) peuvent réduire la douleur, diminuer et même stopper l’inflammation responsable des dommages articulaires mais il n’existe malheureusement pas encore de traitement pour guérir l’AJI.  Dans ce cadre, les effets de 3 types d’extraits de bourgeons (Cassis ‘Ribes nigrum’, Buis ‘Buxus sempervirens’ et Vigne ‘Vitis vinifera’), antirhumatismaux prouvés, ont été étudiés comme remède singulier ou en association avec les médicaments NSAIDs et DMARDs dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde (1).

 

Pourquoi les bourgeons?

Les bourgeons de cassis contiennent des acides diterpéniques, de l’huile essentielle, de la vitamine C, des acides aminés (arginine, proline, alanine), des hormones végétales, des sels minéraux, des caroténoïdes et des structures polyphénoliques (4) ce qui leur confère un très bon profil anti-inflammatoire systémique, stimulant les glandes cortico-surrénales par une action cortisone–like (5, 6). Partant de ce constat, la présente étude, réalisée par Andreea Viorica Militaru et al.1 de ‘University of Medicine and Pharmacy, Timisoara, Romania’, a évalué l’effet de 3 types de macérats de bourgeons (cassis, buis et vigne) sur l’amélioration clinique de l’arthrite rhumatoïde juvénile au cours d’une période de 3 mois.

Expérimentation
Les extraits de bourgeons frais de buis, de vigne et de cassis ont été réalisés avec 5% de matière végétale dans un
mélange hydro-glycéro-alcoolique 1: 1: 1 (= eau – glycérine pharmaceutique 98% – éthanol 99%) dans un temps de macération de 10 jours.
Le 30 patients recrutés pour cette étude, ont été diagnostiqués avec une arthrite rhumatoïde juvénile et ils sont tous
sous traitement antirhumatismal comprenant les médicaments anti-inflammatoires non-stéroïdiens (NSAIDs) et les médicaments antirhumatismaux modificateurs de la maladie (DMARDs).
Pendant 3 mois, ces candidats ont reçu, entre les repas et en fonction de leur âge, un nombre de gouttes des macérats
glycérinés adapté par jour (selon le protocole de Pitera (6)) en association avec les médicaments NSAIDs et DMARDs.
La fiabilité du traitement a été vérifiée par des examens et des entretiens physiques réguliers.

Résultats

– Après trois mois de traitement associé (les trois macérats glycérinés de buis, de vigne et de cassis + les médicaments NSAIDs et DMARDs), les auteurs ont constaté des améliorations de l’aspect clinique chez 90% des patients (27 sur 30).
– Tous les patients ont observé une amélioration clinique, ce qui a permis de réduire légèrement les dose des médicaments NSAIDs et DMARDs.
– La présente étude n’a montré aucun effet secondaire dans l’administration orale d’extraits hydro-glycéro-alcooliques de longue durée (3 mois) sur les personnes de jeune âge (jusqu’à 16 ans).

 

Conclusion

La gemmothérapie agit certainement à travers le drainage biologique aux niveaux des glandes cortico-surrénales et par drainage lymphatique et biologique immunitaire de Vitis vinifera et de Ribes nigrum souvent rapporté par divers auteurs (5, 6) pour être efficace dans l’amélioration de la symptomatologie de l’arthrite rhumatoïde juvénile. Les résultats favorables de la présentent étude ont autorisé les chercheurs à stipuler que le traitement à long terme, par les macérats glycérinés hydro-glycéro-alcoolique des bourgeons et des pousses de buis, de vigne et de cassis, ajusté par une coopération efficace entre le médecin et le patient, permettraient d’améliorer l’état symptomatique et clinique des malades, d’éliminer totalement l’administration de NSAIDs et DMARDs, et voire même de supprimer progressivement cette maladie chronique; polyarthrite rhumatoïde.

 

Remarques

Le buis (= Buxus sempervirens L.) n’est pas référencé dans le catalogue d’HerbalGem en raison de sa teneur en pseudo-alcaloïdes BUXINE. En Belgique, le buis fait partie de la liste 1 des plantes dangereuses qui ne peuvent être utilisées en tant que ou dans les denrées alimentaires, selon l’A.R. 24.01.2017. Il peut être remplacé dans le mélange Cassis et Vigne par le bourgeon d’Aulne (Alnus glutinosa) pour ses propriétés anti-inflammatoire et antirhumatismale, ou par le bourgeon de Charme (Carpinus betulus) pour son action sur le système circulatoire et le drainage biologique aux niveaux des glandes cortico-surrénales et immunitaire.

Dr A. Zhiri

Références:
(1) Militaru A.V., et al. « Plant extracts from meristematic tissues (foliar buds and shoots): antioxidant and therapeutic action. Stud Univ ‘Vasile Gold-iş’Ser, 20 (2010): 45-47.
(2) Pleins feux sur l’arthrite juvénile idiopathique. http://jointhealth.org/aboutarthritis-diseasespotlight.cfm?id=21&locale=fr-CA
(3) L’arthrite rhumatoïde juvenile. https://www.carenity.com/maladie/polyarthrite-rhumatoide/la-polyarthrite-rhumatoide-juvenile. Sources: LaSante.net
(4) Neacşu M.,C., et al. « HPLC separation systems of flavonoids from buds of diverse medicinal plants. Buletinul USAMV-CN, Cluj-Napoca. 57: 45-51, 2002.
(5) Peev C., et al. Phytochemical profile of the foliar buds of black currant (Ribes nigrum), Timisoara Medical Journal; 56(2): 212-16, 2006.
(6) Pitera F., Compendio di Gemmoterapia Clinica, Editore de Ferrari, , p.349- 360, 510-517, 614-618, 2000.